Assurance auto jeunes conducteurs

C’est inévitable; tôt ou tard, vos adolescents vont vous demander les clés de la voiture. Et comme il est peu probable qu’ils mesurent l’importance des détails relatifs à la police d’assurance, qui est peut-être payée par vous également, il est primordial d’en discuter avec eux afin que tous soient sur la même longueur d’ondes, et ce, dès qu’ils seront autorisés à conduire seuls.

Conduire prudemment, sans distractions

Nous en avons tous été témoins, des conducteurs en mode multitâches profitent du moment pour avaler leur petit-déjeuner, se maquiller, parler au téléphone, manipuler la radio, ou pire encore, envoyer un texto. Ces distractions, en apparence simples, peuvent nuire considérablement à la conduite. Informez vos enfants des lois et règlements de votre province ou territoire sur la distraction au volant, ou la conduite inattentive, et n’hésitez pas à utiliser des chiffres ou des exemples percutants pour appuyer vos propos.

Quels documents sont obligatoires et à quelle fin

Vous devriez rappeler à votre adolescent qu’en voiture, il faut en tout temps avoir à portée de main son permis de conduire, le certificat d’immatriculation du véhicule, ainsi que la preuve d’assurance. Ces documents seront nécessaires en cas de vérification routière ou de collision. Dans l’éventualité d’un pépin, il peut être utile d’avoir sa carte d’assurance-maladie, une liste de contacts d’urgence et un téléphone portable (bien rangé dans le coffre à gants, bien sûr).

À voiture banale, conducteur prudent

S’il est vrai qu’un modèle usagé de berline n’est pas très flatteur pour la réputation d’un étudiant populaire, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit là d’un choix judicieux. Un véhicule neuf, plus cher à l’achat, pourrait faire grimper les frais d’assurance, compte tenu de son coût de réparation ou de remplacement. De plus, débuter sa vie de conducteur au volant d’une voiture moins sportive pourrait contribuer à développer des habitudes de conduite plus sécuritaires et, par le fait même, participer à l’établissement d’un meilleur historique au volant. D’ailleurs, un bon dossier de conduite pourrait éventuellement permettre au jeune conducteur de réduire les coûts d’achat de sa propre police d’assurance, ce qui n’est pas négligeable.

L’importance de l’assurance

L’assurance automobile peut aider à défrayer les coûts liés aux blessures corporelles, aux dommages matériels et même à un éventuel décès. Si vous ou votre adolescent êtes victime d’un accident de la route, les indemnités versées contribueront au rétablissement des personnes impliquées. La province de Québec fait cependant exception. En effet, les blessures corporelles ne sont pas couvertes par des polices d’assurance privées, mais bien par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Pour toutes ces raisons, l’assurance auto vaut l’investissement. On espère tous ne jamais avoir à s’en servir, mais chacun se doit d’en avoir une.

Passagers d’âge mineur

S’il transporte des passagers d’âge mineur, le conducteur est légalement tenu responsable de leur bien-être. En fait, le conducteur est le maître à bord et, si le comportement d’un passager est perturbant, il est de sa responsabilité de fixer les règles afin que tout un chacun arrive à destination sain et sauf.

Permettre à votre adolescent de conduire vous redonnera sans doute beaucoup de temps (et d’énergie), tout en donnant à votre enfant la liberté, l’autonomie et l’expérience du monde réel qui lui sont nécessaires. Le thème de la sécurité routière sera sans doute une conversation récurrente, mais démarrer du bon pied permettra de former de bons conducteurs pour toute une vie.

SOURCES
Gendarmerie royale du Canada
http://www.rcmp-grc.gc.ca/cycp-cpcj/dd-dv/index-fra.htm
MADD Canada
http://madd.ca/pages/programmes/services-jeunesse/statistiques-et-liens/?lang=fr